Mont Ventoux – Mountain Wind. Avec ses 1912 mètres, elle est la plus haute montagne de la Provence, nichée entre les villages de Bedoin, Malaucène et Sault. Après 1600 mètres de boisement commence le paysage lunaire caractéristique. Le vent tournoie librement et peut souffler sans pitié. La vue depuis le sommet est à couper le souffle. Vaucluse est à vos pieds, et au loin, les contours des Alpes françaises sont clairement observables. Par temps clair, même le Mont Blanc est visible.

D’innombrables batailles héroïques se sont déroulées ici pendant les étapes du Tour de France. Tom Simpson y laissa la vie le 13 juillet 1967. Il se mit en danseuse afin de rejoindre les autres coureurs et est tombé de son vélo. Il a forcé les spectateurs à le remettre sur son vélo, a encore roulé quelques mètres et est tombé à nouveau, ne se relevant plus. La stèle Simpson, qui est à un kilomètre en dessous du sommet de Bedoin, en est encore le témoin silencieux. Rappelez-vous quand vous passez le monument de donner un salut, comme Eddy Merckx l’a fait quand trois ans plus tard, en 1970, il gravit la montagne pour s’envoler vers la victoire.

On se souvient également de la bataille entre Lance Armstrong etmarco-pantani-lance-armstrong-mont-ventoux-tour-de-france-2000 Marco Pantani pendant le Tour de France 2000 : les hommes ont rompu avec les autres coureurs et lutté pour la victoire finale. Pantani a gagné et Lance a déclaré qu’il lui avait fait cadeau de cette victoire. L’entente n’a jamais été bonne entre les deux hommes.

Il y a trois ascensions possibles vers le sommet. La plus célèbre est celle de Bedoin. Elle est considérée comme la plus difficile. La course est assez simple, mais après 6 kilomètres commence le peloton notoire de Bedoin. 10 km de grimpé avec en moyenne 10% de dénivelé avant d’arriver au Chalet Reynard. Ici, le paysage lunaire commence et il reste six kilomètres avant le sommet. On doit surmonter au total 1610 mètres de dénivelé. Il y a 21,5 km de montée avec une pente moyenne de 7,5%.

La moins connue, mais pas moins difficile des ascensions est celle de Malaucène. Il y a pas moins de 1570 mètres de dénivelé à gravir en 21,2 km. La pente moyenne est de 7,5%. Il y a aujourd’hui encore un débat pour savoir laquelle des deux est la montée la plus difficile. Ce que nous pouvons vous dire par expérience est que les deux ascensions ont leurs propres caractéristiques et les deux sont difficiles !

La troisième est la montée du village de Sault. Sault est situé sur une petite colline et la montée commence par une courte descente ! Sault est entouré de champs de lavande et offre de belles vues. C’est la seule montée à partir de laquelle la partie supérieure n’est pas visible. Sault est la montée la moins pénible, mais la plus longue. En 25,9 kilomètres, 1220 d’altitude sont comblés. La pente moyenne est de 4.7%.

Des cyclistes ont accompli en une journée les trois ascensions et ont rejoint le club illustre des Cinglés du Mont Ventoux, ascensions qui peuvent être prouvées au moyen d’une carte estampillée.

… Et puis il y a le 4e itinéraire. La Route Forestière. L’inconnu. Mettez votre vélo de course sur le côté, vous allez escalader la montagne. L’itinéraire n’est pas très connu. Vous commencez à Bedoin, roulez à travers les bois et après quelques kilomètres dans la forêt il y a un virage mal entretenu à gauche de la route goudronnée. Ici commence la route. La route goudronnée pleine de trous n’est qu’un aperçu. La route devient de pire en pire. Il n’y a pas de marques, ce qui fait qu’un GPS ne serait pas un luxe. L’ascension est à vos propres risques. L’ascension est au moins aussi longue que celle de Bedoin, sur 21 km, avec un taux de croissance similaire, mais sur du gravier et des blocs rocheux. 4 km plus tard vous arrivez sur la montée de Malaucène.

Cette 4ème montée, vous permet de rejoindre les Galériens, les forçats du Mont Ventoux. Cependant ne le prenez pas à la légère, c’est un défi particulièrement difficile.